Elle était déjà connue des anciens Aztèques du Mexique (qui la récoltaient dans un lac aujourd’hui disparu sur le site de la ville de Mexico) et des Mayas qui la consommaient comme un aliment à part entière. Connaissant les conditions de vie extrêmes de ces populations perchées à des altitudes moyennes de 2500m dans la cordillière des Andes , on peut se faire une idée de leur besoin énergétique pour lutter contre la rudesse du climat et de leur activité.
Encore aujourd'hui la spiruline est traditionnellement récoltée sur les rives du Lac Tchad. Elle y sert de complément nutritionnel afin d'enrichir les plats locaux.

Elle profite actuellement d'un essor "malheureux" dans de nombreux pays pauvres où elle permet de nourrir les populations qui souffrent de mal-nutrition et apporte le support nutritif nécessaire aux personnes atteintes du SIDA.