Le milieu de culture

Le milieu de culture de la spiruline répond à certaines règles de bases. Mais celles-ci sont assez faciles à regrouper pour peu que l'on fasse preuve d'ingéniosité.
Le bassin de culture ci-dessous a été constitué de planches, d'une bâche et d'un moteur d'essuie-glace pour l'agitateur. Le but de la formation étant de montrer que l'on peu très bien s'en sortir avec les moyens du bord.

serre algoculture spiruline

Dans les conditions optimales de croissance, jusqu'à 25% par jour, un bassin tel que celui-ci peut fournir un kilo de matière humide.
Dans les pays où la culture est à but humanitaire, la température, qui manque en France, est naturellement idéale pour sa croissance.

Bien qu'elle ait besoin de lumière pour se développer (et il n'y en a plus assez dès 6 cm de profondeur), la spiruline craint une exposition prolongée aux rayons du soleil. L'agitateur permet de brasser la solution en continu et d'une manière assez délicate pour ne pas endommager les précieuses fibres.

A chaque récolte, la spiruline passe à travers un filtre très fin afin que l'on puisse récupérer la matière humide destinée à être séchée pour une meilleure conservation.

sechage de la spiruline

Encore une fois le système D permet de se fabriquer un équipement complet à moindre frais mais en répondant tout de même à certains critères. Le pressoir (ici un bac de douche, une planche, un manche et quelques parpaings) permet de presser la spiruline sans l'écraser ;-) Un hachoir à viande permet quand à lui de faire des fils de spiruline pour un séchage optimal.

Un peu de chimie

Si construire le milieu de culture semble plutôt simple, la réalité reprend vite le dessus. On ne produit pas de la spiruline comme on prépare une soupe. La nourriture à apporter à la spiruline pour sa croissance vous fait vite replonger dans les plus tristes heures de vos cours de chimie..

Encore une fois l'essentiel des éléments ne sont pas si compliqués à trouver mais il faut savoir doser de manière optimale ces nutriments (voir la formule magique du "sirop de clou" ci-dessus...

La spiruline au microscope

spiruline au microscope

Comme vous pouvez le constater : le côté spirale de la spiruline n'est pas une légende. Bien qu'il s'agisse sur cette photo d'une variété éthiopienne des plus spiralée. Certaines variétés, telle la bolivienne, bien moins regroupées sur elles même ressemblent plus à de petites queues de cochons. La vérification au microscope permet de contrôler qu'aucune autre bactérie ou champignon n'est venue établir de colonie dans le milieu de culture et que la spiruline est pure et sans danger pour la consommation.